Pierre BOREL

Pierre BOREL picture

PIERRE BOREL est né entre les deux guerres, pas au lendemain de la grande, mais à la veille de la Drôle, un 29 février d’une année bissextile, d’une mère flamande (Dunkerque) et d’un père méridional (Toulon). Il vit à Lille et réside souvent à Menton. Il a écrit plusieurs recueils de poèmes en vers et en prose, et de pensées morales, un récit et deux romans inédits. A ses dons de créateur, il joint des talents de critique éclairé. Spécialiste de Rimbaud, de Lautréamont, de Radiguet, et de poésie féminine, de Louise Labé à Marceline Desbordes-Valmore (en passant par le « collectif individuel » de Danielle Sarréra, dont la traduction des œuvres avec ses introduction et appareil critique sont parus en Italie), il a activement participé à la réhabilitation du romancier René Béhaine, du poète et savant lillois, Armand Dehorne, du poète penseur bruxellois, Paul Desmeth (qui furent tous trois amis de Cocteau et de Norge). Il a collaboré à des émissions de radio, tant à Lille qu’à Paris et Bruxelles, Nice et Monte-Carlo, a donné des articles à diverses revues périodiques. Sa plus belle carte de visite est la mention par PIERRE CHANEL et la citation par JEAN COCTEAU, à la page 52 du « Passé Défini » (Gallimard, 1983) de son premier recueil de poèmes : « Des Mots », préfacé par Jean Cocteau et de la découverte des sources du « Grand Meaulnes ». Jean Cocteau, mécontent des thèses qui lui avaient été consacrées, l’avait chargé (lettres à l’appui de 1956) d’écrire sur lui l’étude la plus exhaustive qui fût, promesse faite, mais qu’il ne tiendra qu’après la publication complète du « Passé Défini » et de tous les inédits. « VOUS CHERCHEZ TROP A COMPRENDRE, CHER MONSIEUR, C’EST UN GRAND DEFAUT » ORPHEE

Ouvrages de l'auteur